ASSOCIATION
VAINCRE LE BÉGAIEMENT

Maison des Associations
1A place des Orphelins
F-67000 STRASBOURG
+33   03 88 75 12 12
avb@sdv.fr
formulaire de contact
www.vaincre-le-begaiement.fr

Le bégaiement

Le bégaiement n'est pas seulement un problème d'élocution ou de langage, c'est surtout un problème de communication. C'est le fait d'interrompre la parole ou de changer la façon naturelle de l'exprimer. C'est aussi le fait de ne pas pouvoir exprimer ce que l'on avait prévu de dire initialement. Le bégaiement peut se manifester dans la répétition d'une syllabe (façon la plus connue), en “tirant” sur les mots ou en ne pouvant pas dire la phrase, le mot ou une partie de celui-ci au moment voulu. Des tensions musculaires peuvent aussi accompagner le bégaiement : spasmes respiratoires et/ou mouvements involontaires du visage (grimaces) et du corps.

Selon les jours ou les périodes, les manifestations du bégaiement sont plus ou moins visibles. Pourtant, le bégaiement apparaîtra rarement si la personne bègue parle quand elle est seule, murmure, chante, parle avec un animal ou un bébé ou encore en prenant un accent étranger. La manifestation de ce trouble est différente selon les individus.

La personne qui bégaie peut également user de périphrases, consciente de sa difficulté voire de son impossibilité à prononcer le mot ou la syllabe voulue. Cette personne peut ainsi ajouter un ou plusieurs mots qu'elle n'avait pas prévu de dire initialement, ceci pour pouvoir enchaîner plus facilement la suite. Alors que certaines personnes ont des peurs diverses (ascenseur, foule, autoroute, hauteur, etc.), la personne qui bégaie peut, elle, redouter certaines lettres ou certaines syllabes.

De plus, les troubles n'apparaissent pas de façon régulière : leur intensité et leur durée dépendent de différents facteurs, en particulier physiques et psychologiques.

Les manifestations du bégaiement sont notamment une mauvaise respiration (y a-t-il assez d'air pour finir la phrase, est-ce que j'ose inspirer devant l'interlocuteur ?), un diaphragme en conflit (dois-je maintenant inspirer pour prendre de l'air ou expirer et parler) et le blocage de certains muscles : bouche, larynx, gorge.

Selon les circonstances, une même personne peut être parfaitement "fluide" (interlocuteur connu, contexte agréable) et bégayer lourdement, quelques minutes après. L'inverse peut se produire également. Parfois ce n'est pas tellement la phrase qui pose problème à la personne bègue, dotée des mêmes cordes vocales qu'un autre être humain, mais surtout les circonstances dans lesquelles elle veut la dire.

Un exemple
Une personne qui bégaie voulant acheter un billet de train pourra dire sa phrase sans problème, en étant seule ou en s’exerçant éventuellement. Mais arrivé au guichet, il suffit d’une circonstance déstabilisante pour elle - employé(e) non-avenant(e), file d’attente - pour qu’elle n’arrive plus à parler correctement. Elle peut alors :
- essayer de “sortir” sa phrase (difficilement parfois),
- feignant d’avoir oublié quelque chose, fouiller ses poches, ou usant de tout autre stratagème (écrire la destination sur un papier), en arriver à modifier son comportement,
- ou se résoudre à se taire ...abandonnant ainsi toute démarche.

Le bégaiement est donc un problème très complexe qui touche plus d'un pour cent de la population, soit près de 650 000 personnes (bègues) en France !

La plupart des personnes qui bégaient sont atteintes de ce handicap dès leur prime enfance, néanmoins des adultes peuvent en souffrir après un accident ou un choc émotionnel, alors qu'ils n'ont jamais bégayé auparavant.

Le bégaiement semble plutôt avoir des origines d'ordre psychologique : pression de l'entourage à l'école, au travail voire en famille, anxiété de parler, choc émotionnel (changement de classe, déménagement, divorce, décès d'un proche, etc.).
Des causes d'origine non-psychologiques sont également avancées : certains travaux laissent penser que les facteurs déclenchants pourraient aussi être d’ordre génétiques (prédispositions familiales) ou d’ordre physiologiques (blocage musculaire, diaphragme en conflit).

Les chercheurs eux-mêmes ayant des avis partagés quant aux origines, nous retiendrons uniquement que ces causes existent et qu'elles sont différentes pour chacun.

L'état actuel des connaissances ne permet pas à la science de proposer des solutions ou remèdes efficaces (médicaments ou opération chirurgicale).

Les gens souffrant du bégaiement se sont souvent eux-mêmes limités dans leur développement et leur façon de vivre : études, profession, relations humaines. C'est un handicap non visible quand on ne parle pas, mais lourd à porter. Considérant leur problème comme majeur (alors que ce n’est qu’un problème de parole finalement), ils ont souvent un complexe de sous-estimation de soi et se sont construit un scénario de vie pas très prometteur. Ils sont quelquefois frustrés, victimes de leur vécu, des souffrances et des moqueries qu'ils ont dû endurer.

Pour envisager l'avenir différemment, pour permettre aux personnes de (re)trouver le plaisir de communiquer l'Association Vaincre le Bégaiement vous propose de découvrir une méthode comportant différents outils permettant de s'exprimer correctement, sans bégayer. Vous en trouverez le descriptif dans la rubrique "Maîtriser la parole" ou en cliquant sur ce lien.

Conception : ALYLA